Quand j’écris sur l’écriture

Moi quand j’écris sur l’écriture C’est clair, je rate aucune rature C’est un rite jusque tard c’est sûr, et dur Comme de sortir vivant d’un accident d’voiture Moi quand j’écris sur l’écriture L’écriture m’aime moi c’est dans sa nature Elle m’adore et me donne des petits noms du genre enflure Crevard, crétin, salaud, niais, nul,… Poursuivre la lecture Quand j’écris sur l’écriture

Plus jamais de rimes en -us

Plus jamais de rimes en us par LudovicBablon Hé toi là-bas, qu’est-ce t’as, j’te vois comme un rictus ? j’sens qu’tu t’demandes un peu « c’est quoi c’t’olibrius ? » Attends j’vais t’renseigner : voici mon prospectus Que j’vais t’décrire en live, avec des rimes en -us Tu vas pas y couper, à mon énième opus ! Ce sera doux et… Poursuivre la lecture Plus jamais de rimes en -us

Histoire histoire de mes de mes mots…

Histoire histoire de mes de mes mots par LudovicBablon Histoire hist hist Histoire de cette femme histoire de Histoire de voir histoire de savoir histoire de de de Histoire de pas vraiment couler Histoire de mes rangaines Histoire de savoir pourquoi Pourquoi j’te plais Pourquoi j’te plais pas Histoire de Sabrina Histoire de toi Histoire… Poursuivre la lecture Histoire histoire de mes de mes mots…

Hoffnungslitanei

Der Weltkrieg in Peru dieser seltsame Busch die Scham, die Klage, die Marabouts die Wörter, die es wagen sich zu reimen immerzu wie Eene Meene Muh und raus bist Du Die Angst, die Vergewaltigung, der Wahnsinn Die Kotze, der Alkohol, des dreifache Anal plug in Die Droge, das Speed, das Acid, das Gras, der Shit,… Poursuivre la lecture Hoffnungslitanei

Publié le
Catégorisé comme Auf deutsch

Litanie de l’espoir

La guerre mondiale au Pérou, cette drôle de plante nommée le houx, la honte, la plainte, les marabouts, les mots qui osent rimer avec chou Ces hiboux pas très doux qui me clouent les genoux sur des cailloux La peur, le viol, et la folie La gerbe, l’alcool, la triple sodomie La drogue, le speed,… Poursuivre la lecture Litanie de l’espoir

Heinrich

(Extraits d’un poème-roman en vers, écrit en 1997… j’avais 20 ans, ça délirait sec 🙂 )   La route est longue et part en conjectures la perspective est longue je ne vois que voitures le tout-premier Premier Janvier à l’âge tellement pur l’Hiver est loin mais proche je ne vois d’engelures – Les hautes tours cachent… Poursuivre la lecture Heinrich

Noch bevor ich dich anmache,

Der Typ zur Unbekannten: Hör mal, Schätzchen, das will ich dir gleich sagen, noch bevor ich dich anmache, noch bevor ich dir vorschlage – schau mir in die Augen – etwas trinken zu gehen, noch bevor ich geschickt die billigsten Anmachertricks aus dem Internet auspacke, noch bevor ich in dir einen Menschen entdeckte, viel komplexer… Poursuivre la lecture Noch bevor ich dich anmache,

Publié le
Catégorisé comme Auf deutsch

Téléphones ombrageux ancrés sur les saisons

Téléphones ombrageux ancrés sur les saisons Amitiés assassines et douloureux tas de cons Aller dans la rivière baiser les nénuphars Ecouter une chanson lapin pris dans les phares Effaré égaré effrayé effondré Alarme et gyrophares recommencent à sonner

Petite Chine lupestre, oursicole,

Petite Chine lupestre, oursicole, voitures françaises, fraises, vieilles folles espagnoles. Domaine du loup sauvage, et ce lac à la nage ; matin tartines de miel, soir porc au caramel, mandarines illettrées, Pyrénées.