Klaus Kinski baise les plantes, l’art, la folie, l’ivresse, et demande la reddition sans conditions de tout le reste

2003-2012

J’ai travaillé 9 ans à K.I.N.S.K.I., livre en 6 tomes et 18 parties, totalisant environ 1500 pages.

1000 à 1200 pages sont écrites, les tomes 1, 3, et 6 à peu près achevés, les tomes 2 et 4 en partie à terminer et revoir, le tome 5 restant à écrire.

Le plan est simple : il raconte la vie de Kinski, synthétisée par grands blocs mêlant la vie et l’oeuvre et le contexte, en 6 grands moments de vie, chronologiquement, l’enfance étant zappée au départ et compactée avec la sénilité dans le tome 6. Il a donc environ 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans, 60 ans, 5 ans.

L’action se déroule à Berlin, en Allemagne et en Angleterre, à Rome, à nouveau à Berlin, à Paris et en France, et enfin à Los Angeles et en Amazonie.

Grâce à cette cathédrale romanesque, j’ai gagné une de mes deux bourses littéraires nationales et suis parti vivre à Berlin en 2008, jusqu’à 2012. J’ai également raté de peu la Villa Médicis, d’après ce qu’on m’a dit j’ai fini 2è, pas de bol, ça aurait changé ma chienne de vie.

Je ne sais pas si je finirai cette oeuvre un jour, j’ai arrêté d’y travailler, lassé du ghetto littéraire, lassé de l’écriture littéraire après 20 ans de travail ingrat, et écœuré d’apprendre ce dont j’aurais dû me douter : que Kinski avait violé sa fille Pola. J’ai arrêté d’écrire des romans tout court (mais continué d’écrire des blagues, des conneries sur Internet, des pamphlets, de la politique, des poèmes, des chansons).

J’ai également bloqué sur la rédaction du Livre 2, dont la partie centrale raconte son suicide, trop proche du mien.

Je connais le contenu du Livre 5 – où Kinski organise une sorte de grand concours en France avec des centaines de femmes, pour trouver l’amour – il échouera et on le découvrira, au chapitre suivant, déjà mort et en couple avec Minnie Mouse en Californie ; reste à tout mettre en scène et rédiger.

Vous n’allez pas lire tout cela bien sûr, surtout sans payer puisque je vous l’offre, j’ai écrit tout cela pour rien c’est évident, donc retournez regarder la télé et ensuite, n’oubliez pas d’aller vous faire foutre.

C’est ma meilleure oeuvre sur le plan de la composition romanesque, de la puissance philosophique et du style. Plein de choses y sont perfectibles, d’autres parfaites.

Adieu.

 

Présentation générale