balades

Le texte

De « celle qui nourrissait mes jours, celle contre qui dormaient mes nuits, blotties les unes contre les autres au sein du défilement des mois » à l’attirante mais insaisissable métisse puis à la froide femme-dauphin, les liquides vont couler à flot dans la tristesse et la jouissance.

Ce récit en blocs de prose poétique minimaliste, fragment d’autobiographie amoureuse, tente plus généralement de dresser une topologie du sentiment, une description simultanée de l’âme et du corps, du poème et du sexe, du désir et du besoin.

La couverture du livre est un extrait photographique d’une délicate « Sculpture de crin » de Pierrette Bloch.

Balades-autour-de-l-axe-central