POÈME POUR NIQUER L’ETAT

Ô Etat, j’aimerais tant revoir mon shitJ’fumerais un bang dans une marmiteJ’te giflerais avec ma biteAvant de me casser bien vite Dans une capitale dynamiqueJ’te mettrais des chocs électriquesComme un Black Bloc pas comme un flicJe t’en foutrais moi des coups d’trique Ô Etat, va savoir à quel point j’te niqueJ’attends juste que tu rendes… Poursuivre la lecture de POÈME POUR NIQUER L’ETAT

Poèmes de violé et poèmes de violeur

Dé-violer la culture Dans cette série de poèmes j’ai souhaité faire quelque chose qui ne se fait pas : adopter, reconnaître, un lyrisme de violeur, d’homme agresseur. ça prend la suite d’autres textes où j’aborde le sujet : Je veux que la culture viole mon âme et massacre en moi la vérité (2009) et Lettre publique aux violeurs (2012) pour… Poursuivre la lecture de Poèmes de violé et poèmes de violeur

Histoires d’animaux aux enfants pour endormir les parents

Accident de la croûte « Un jour, j’ai eu un accident avec un chevreuil. Mais c’est vrai qu’il conduisait mal, et moi qu’est-ce que je foutais à brouter de l’herbe à quatre pattes au milieu de l’autoroute franchement ? » Cette histoire vient de me venir en tête. Je compte me faire opérer d’urgence.   ***   « Les… Poursuivre la lecture de Histoires d’animaux aux enfants pour endormir les parents

Pantoume franco-espagnol

Trois oiseaux dorment à plat ventre dans le soleil mientras que la nieve del invierno se deshiela suavemente répéter trois fois tout, et boire dans son sommeil y todo ello lo hacen dulce y cálidamente Trois oiseaux dorment à plat ventre dans le soleil   Se arremolinaba la arena en torno a su cuerpo desnudo… Poursuivre la lecture de Pantoume franco-espagnol

Se montrer

Ceux qui peuvent essayent de se faire mousser Utiliser la force utiliser la voix utiliser La séduction l’humour l’argent n’importe quoi utiliser L’autre. Il y a des gens que la moindre violence peut choquer. Dans les camps de concentration élans de solidarité Près de la place d’appel devant la buanderie se réunit le comité De… Poursuivre la lecture de Se montrer

Un Sonnet pour Lisette

(La Pléiade est de retour mais en un seul gars)   Lisette Lisette Lisette Lisette Elise Elise Elise Elise Lisette Lisette Lisette Lisette Elise Elise Elise, Elise. Elise Elise Elise Lisette ? Elise Elise Elise… et Lise. Elise Elise Elise Lisette : Elise Lisette Elise Elise. Elise… Elise… Elise… – Elise ! Elise Elizabeth Elise, Lili – et… Poursuivre la lecture de Un Sonnet pour Lisette

Dieu est caché

Dans le gouffre entre un temps et une éternité Sous la couche d’eau lavée du lavabo bouché Dans la fraîcheur d’une femme à la faveur de l’été Dieu est caché Dans le silence des champs et le chant décrié Dans l’innocence perdue et la joie ravivée Parmi les premières braises de leur dernier brasier Dieu… Poursuivre la lecture de Dieu est caché

Quand j’écris sur l’écriture

Moi quand j’écris sur l’écriture C’est clair, je rate aucune rature C’est un rite jusque tard c’est sûr, et dur Comme de sortir vivant d’un accident d’voiture Moi quand j’écris sur l’écriture L’écriture m’aime moi c’est dans sa nature Elle m’adore et me donne des petits noms du genre enflure Crevard, crétin, salaud, niais, nul,… Poursuivre la lecture de Quand j’écris sur l’écriture

Plus jamais de rimes en -us

Plus jamais de rimes en us par LudovicBablon Hé toi là-bas, qu’est-ce t’as, j’te vois comme un rictus ? j’sens qu’tu t’demandes un peu « c’est quoi c’t’olibrius ? » Attends j’vais t’renseigner : voici mon prospectus Que j’vais t’décrire en live, avec des rimes en -us Tu vas pas y couper, à mon énième opus ! Ce sera doux et… Poursuivre la lecture de Plus jamais de rimes en -us

Histoire histoire de mes de mes mots…

Histoire histoire de mes de mes mots par LudovicBablon Histoire hist hist Histoire de cette femme histoire de Histoire de voir histoire de savoir histoire de de de Histoire de pas vraiment couler Histoire de mes rangaines Histoire de savoir pourquoi Pourquoi j’te plais Pourquoi j’te plais pas Histoire de Sabrina Histoire de toi Histoire… Poursuivre la lecture de Histoire histoire de mes de mes mots…

Litanie de l’espoir

La guerre mondiale au Pérou, cette drôle de plante nommée le houx, la honte, la plainte, les marabouts, les mots qui osent rimer avec chou Ces hiboux pas très doux qui me clouent les genoux sur des cailloux La peur, le viol, et la folie La gerbe, l’alcool, la triple sodomie La drogue, le speed,… Poursuivre la lecture de Litanie de l’espoir

Téléphones ombrageux ancrés sur les saisons

Téléphones ombrageux ancrés sur les saisons Amitiés assassines et douloureux tas de cons Aller dans la rivière baiser les nénuphars Ecouter une chanson lapin pris dans les phares Effaré égaré effrayé effondré Alarme et gyrophares recommencent à sonner