Mais qu’est-ce que j’constate ?
Qui v’là en cravate
de teinte adéquate
est-ce qu’il candidate ?

Il s’avance je pense
M’impose sa présence
Confond l’assistance
Avec sa confiance !

Où tu vas mon doux ?
T’es qui tu t’crois où ?
Tu fais quoi dans c’trou ?
T’es perdu mon chou ?

Hé mon gars là frime
J’vais t’claquer des rimes
Pour pas un centime
Et des baffes en prime

Tu t’profiles en style
« j’vais t’avoir » pense-t-il
Et tes battements d’cils
Tu les crois subtils ?

Tu m’as l’air habile
Tu m’as l’air fragile
La dégaine agile
Ou plutôt tranquille ?
Débile ! débile !

Tu m’as l’air cocasse
Tu m’as l’air fracasse
Ta barbe sagace
Ton pull et ta face

C’est pas dégueulasse
Sérieux tu t’crois classe ?
Dis-moi si j’te lasse
Appelle-moi connasse
Connasse… connasse…

Tu m’as l’air patient
Tu m’as l’air savant
Un ptit peu ardent
plutôt suffocant ?
va t’en ! va ten !

Tu m’as l’air beau gosse
Tu m’as l’air féroce
Tu m’as l’air atroce
Tu m’as l’air bien rosse

Faut pas qu’tu t’approches
Ôte tes mains d’mes loches
Fourre-les dans ta poche
J’te colle une taloche
T’es moche ! T’es moche !

Tu sors de tes gonds
T’aimes pas qu’on t’dise non
Espèce de gros con !
Espèce de gros con !

Espèce de connard !
Sacré gros bâtard !
Pov’pouilleux clochard !
Malotru viandard !
Veinard… veinard…