Pam aime Tom
Elle le mate près d’une pomme, à Nîmes…
Il lui tend un géranium, elle le croise sur un forum…
Elle l’invite à l’hippodrome, pourquoi pas mais il aime dé… jà Tim

Tom aime Tim
Ses petites chemises de dame, ou d’homme…
Gastronome, joli môme, beaux diplômes et bel arôme,
Tel est Tim, pour qui l’aime, comme aime Tom, et… pas Pam

Tim chez Tom
Quand soudain la porte sonne, c’est Pam…
Ah la crise, ah le drame, polygame avec un homme !…
Magnanime, drôle de dame, gramme de larme et drame de femme… t’es bonne…

Tim aime Pam
Il lui écrit des rimes, à Rome…
Tim se pâme sur son sternum, dévale le hammam en flammes…
Hématome, mésestime, dont sublime est synonyme… quelle conne !
Ton électrocar / diogramme m’assomme…

troisième tome
de l’album de Tim Pam et Tom
au royaume, des symptomes, crime de l’âme des drames intimes, informes
pendant que moi je n’aime… personne… personne…

Tim quitte Tom
Il emmène Pam à Amst… erdam
Trop de cames, trop de rhum, emmerdements maximum
Au fromage, quel naufrage, Pam aime Tim, Pam aime Tom, qui choisir, le romantisme ou la tomme ?

Post-scriptum :
A Rome… A Nîmes… A Amsterdam…
Pam aime Tim,
Tim aime Tom
Tom aime Pam,
Pam aime Tom,
Tom aime Tim,
Tim aime Pam,
Tim Pam Tom… Tom Pam Tim…
e-et moi je n’aime… personne…
Si vous aimez une dame, un homme…
Pensez à l’histoire de Tim, pensez à l’histoire de Pam, pensez à l’histoire de Tom,
Pimpoudimpoudompoudam !