En juin 2012, Tom Bresemann, Christine Pfammatter, Claire Warren, un groupe d’étudiants franco-allemands (Charlotte Günther, Floriane Moro, Marie Deblonde, Juliette Malgouayrd, Gundula Schiffer, Andreas Gründel…), un stagiaire nommé Thomas Nolte, leur prof monsieur Samso, et moi, avons participé à l’atelier de traduction franco-allemande organisé à la Technische Universität Berlin par la revue Nord-Sud Passage de Sabine Günther.

Nous avons travaillé en 2 groupes. J’étais en trio avec Tom Bresemann et Thomas Nolte, avec qui je me suis super bien entendu. J’ai trouvé l’exercice passionnant – je parle très mal allemand, mais je parle beaucoup mieux la poésie 🙂 J’ai donc traduit les poèmes de Tom, avec son aide et celle de Thomas, et sur la base des « traductions brutes » fournies par les étudiants ; à l’inverse, Tom qui ne parle pas français du tout traduisait mes textes. Voici donc les résultats !

 

                                   Lütfen, korkmayin! Köpek issirmiyor. (1)

 

intégrer les comportements règlementaires,

mener catégoriquement, le regard droit devant,

 

tous, frères, qui maintenant se rassemblent,

vont se conformer aux inscriptions,

 

attraper un siktir lan (2), agir

hors des limites du respect.

 

à l’heure bleu-burqa s’ouvre

le croissant migratoire de l’une

 

des mille-et-une nuits, un, tu sais, dieu (3)

est aussi proche de toi que ta carotide,

 

une BMW pulse du sang dans le tableau,

une langue de terrier lustre la rue à blanc.

 

(1)   S’il vous plaît n’ayez pas peur, le chien ne mord pas

(2)   Siktir lan : Va te faire foutre (en turc)

(3)   Coran, sourate 50 verset 16

Tom Bresemann, Ludovic Bablon, Thomas Nolte

Tom Bresemann, Ludovic Bablon, Thomas Nolte