Comment Facebook viole les droits de l’homme devant tout le monde et sans honte

Si vous allez voir les « Standards de la communauté » instaurés unilatéralement par les capitalistes californiens sans scrupules, dont le site consiste à voler vos données privées pour les vendre à des publicitaires, ces Standards vous affirment, droit dans les yeux, qu’ils défendent les Droits de l’homme.

Les Droits de l’homme, inventés par la France qui ne les as jamais lus et encore moins appliqués, sont devenus un standard du droit international.

La Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 stipule que :

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Facebook lutte activement contre ces droits. Il nous prive de liberté de publier et de penser, il nous censure de manière aussi injuste qu’absurde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme.

Libres de parler, sous le contrôle de la bêtise artificielle de Facebook qui censure tout et n’importe quoi en laissant passer des horreurs.

Exemple : on m’a régulièrement bloqué pour des âneries comprises de travers, mais le groupe de flics fascistes TN Rabiot peut continuer tranquillement à désigner des millions de citoyens de gauche du doux nom de « gauchiasse », « pute à nègre » etc.

Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression.

Exemple : la tyrannie et l’oppression qu’organise Facebook.

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Du coup, pourquoi la clique à Zuckerberg s’autorise à nous censurer, si on a des droits égaux ? A part le pognon qu’ils nous volent en masse, en quoi la multinationale multi-milliardaire respecte-t-elle l’égalité ?

1. Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

De fait, les fascistes institutionnels ont tous les droits sur Facebook. Par contre les militants politiques sont traqués.

Exemple ? Pour un post compris de travers par des flics et des juges, on m’a « mis en examen » avec une accusation aussi grave que bouffonne. On m’accuse de vouloir tuer un commandant de police. On a organisé une fausse perquisition chez moi, où les flics n’ont même pas fouillé l’appart, preuve qu’ils ne croient pas eux-mêmes en leur propre accusation.

Là-dessus, on m’a séquestré légalement pendant 5 mois. POUR DES POSTS SUR FACEBOOK, ouais ! Les violeurs, les fraudeurs fiscaux, les flics tueurs, sortent libres des tribunaux. Moi on me colle 5 mois pour des MOTS.

Je suis probablement fiché S par mon Etat, pseudo pays des droits de l’homme, devenu terroriste, policier et néo-fasciste libéral.

Suite à cela, la justice a ordonné à Facebook de laisser la gendarmerie française violer ma vie privée, et entrer dans mon compte, chécker mes messages, probablement aussi pomper mon archive, donc reconstituer l’ensemble de mes contacts.

Voilà comment Facebook, collabo à fond, défend le droit d’exprimer ses opinions politiques. En me traquant en tant qu’anarchiste libertaire 🙂

D’autres firmes américaines, comme Telegram, refusent toute collaboration avec la police fasciste.

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

En me bloquant pour une blague par antiphrase ?

En ouvrant mon compte à la police, dont des membres appellent régulièrement à tuer des anarchistes, des gauchistes, des antiracistes, des féministes, des écolos radicaux ?

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Dans le ghetto où je suis né, en France, on est censés avoir une Constitution. Le préambule de la Constitution française, contient les deux versions des Droits de l’homme. 

Ce sont donc deux puissances alliées, l’une étatique, l’autre privée, qui collaborent pour violer devant tout le monde mes droits de militant politique et de simple citoyen français.

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

En France,

  • avec police, gendarmerie et armée qui votent à 75% pour un parti fondé par les nazis, condamné maintes fois pour racisme, incitation à la haine, antisémitisme, négationnisme,
  • avec des préfets qui s’associent au raciste condamné Ricco Zemtruc,
  • avec des magistrats pédocriminels,
  • avec des députés corrompus et des ministres mis en examen en masse,

vous pensez bien que la « protection de la loi » n’est qu’une fable, un énième mensonge officiel des puissances dominantes.

Depuis 20 ans la droite française s’est lancée avec succès dans une révolution néo-fasciste, raciste, sexiste, de sorte que l’opposition politique de gauche a tout simplement été éliminée du champs médiatique.

Arrêtez donc de mentir, capitalistes, on vous voit agir.

Cet article des Droits de l’homme n’est qu’un monument d’aveuglement. En préambule, le texte rappelait les horreurs des fascismes européens et du nazisme. Ils affirment donc à la fois que les humains jouissent de droits que les Etats ne sauraient contredire, ET que les humains doivent se conformer aux lois des Etats.

Quelques exemples de chefs d’Etat : Hitler, Staline, Mussolini, Salazar, Ceaucescu, Tito, Mao Zedong, Duvallier, Milosevic, Erdogan, Ahmadinejad, Al-Assad, Macron, Biya, Gnassingbé, etc etc etc. Des gens de confiance, assurément !

Quelques exemples de loi : peine de mort pour les homos, les « drogués », les étrangers, les juifs, les tziganes, les femmes, les opposants politiques, dans des dizaines de pays, par le passé et aujourd’hui. Code Noir, esclavage légal, déportations légales (Sioux, Géorgiens, Tchétchènes), apartheid, etc.

Faire une confiance aveugle à toute la clique des criminels d’Etat et à leurs lois barbares, c’est fondamentalement nier tout droit à leurs millions de victimes.

Donc Facebook qui dit que les Droits de l’homme sont sa loi, et ces Droits de l’homme qui ordonnent d’obéir aux criminels, c’est juste la justice à l’envers.

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

LOL. Sauf que moi quand j’essaye de protester contre Facebook qui me bloque 24h pour une blague qu’il n’a pas comprise, j’obtiens ceci :

Nuls en technique, Facebook ne me permet même pas de protester pour contredire son erreur absurde.

En effet, Facebook vient de me bloquer 24h, sans d’abord me dire pourquoi, pour avoir posté ce commentaire SOUS MA PROPRE PHOTO :

« Ce babtou devrait se faire blanchir les dents ».

Le sens de cette blague est compliqué, compliqué comme mon esprit, trop compliqué pour Facebook :

  • Babtou est le verlan de toubab
  • Toubab veut dire « blanc » et désigne les européens ou les américains
  • Ma phrase critique mes propres dents, jaunies par le tabac, le café et le cannabis
  • C’était donc de l’auto-dérision, où je faisais semblant de parler comme un africain qui me serait un peu hostile
  • Facebook m’accuse « donc » de DISCOURS HAINEUX !!!!
  • Ainsi, ils violent tous les principes :
    • Ma liberté d’expression, toujours plus négligeable que leur liberté de censure
    • Le respect de la personne humaine : je me fais calomnier par un algorithme plus bête que les pieds qu’il n’a pas
    • Le droit à la justice, puisque l’arbitraire et l’injustice de cette censure sont juste flagrants

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Ce serait bien d’appliquer le principe dans Facebook.

De fait, on ne peut pas protester contre ses sanctions absurdes, qui sont aussi une forme d’agression psychologique et politique.

Ces pros de l’informatique nous proposent un « formulaire qu’on ne peut pas envoyer ». Je suis pas un génie de l’informatique et je suis au RSA depuis le néolithique, pourtant sur mes sites les boutons de formulaires arrivent à envoyer les données. Tu veux de l’aide, Marco ?

1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. 

2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.

LOL. J’ai été bloqué genre 1 minute après avoir posté ma blague 🙂

Ma présomption d’innocence est passée où ?

Normalement, mon Etat et Facebook me protègent contre leurs agressions.

En réalité, ce sont eux les agresseurs.

J’ai bel et bien été condamné d’avance, sans avoir pu rien dire pour expliquer au robot capitaliste à quel point il est stupide et ignorant, totalement inapte à gérer l’intelligence humaine.

Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Je l’ai déjà dit : l’Etat français est venu lire mes correspondances privées, avec l’accord de Facebook. Sales menteurs hypocrites, collabos !

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Tss.

Facebook mène une politique de propagande et d’intoxication depuis plus d’un an, en nous racontant ses salades sur le covid et les vaccins, en nous indiquant de manière autoritaire ce qu’il faut penser et ne pas penser, en supprimant des groupes qu’il juge arbitrairement « complotistes » et en faisant la promotion de la presse mainstream, covidologue à fond les ballons, presse de droite qui appartient aux milliardaires et qui est pourtant grassement subventionnée par des Etats comme la France (qui a versé 1 million d’euros à un torchon raciste comme VALEURS ACTUELLES).

Voilà comment Facebook respecte la liberté d’opinion !!! En nous forçant à lire sa propagande !!

Facebook collabore avec l’OMS : lisez les news, 21 employés de l’OMS sont actuellement accusés d’avoir… violé les victimes de viol qu’ils venaient aider, en théorie.

Voilà un super gage de sérieux pour cette organisation, tellement copine avec Facebook.

Bande de bouffons.

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

Vous comprenez à quel point Facebook et les Etats contemporains violent le droit international, sans jamais subir aucune sanction ?

3. La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Ce point est totalement contredit par un autre, celui qui dit que 

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi.

Les lois françaises récentes sont une avalanches de dispositifs liberticides et autoritaires donnant tous les pouvoirs à la police. (Ils viennent d’autoriser la surveillance par drones policiers, entre autres).

Partout dans le monde, des Etats sont dirigés par des dictateurs, en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique, partout. Des centaines de milliers d’opposants politiques sont actuellement dans les prisons de ces Etats et certains sont torturés et tués.

Le seul Roi du Maroc est responsable de dizaines d’assassinats de journalistes.

Les journalistes en France subissent des perquisitions et des poursuites abusives, et quand ils couvrent les manifestations, ils prennent des coups de Flashball et de matraque etc.

Prenons l’exemple des homosexuel-le-s : dans certains pays, l’homosexualité est condamnée, punie de mort ; dans d’autres, qui avaient des lois homophobes juste avant, l’homophobie est devenue un délit.

Ceci montre que c’est la loi de nombreux Etats qui est en elle-même une atteinte grave aux Droits de l’homme.

Quand Facebook prétend qu’il reconnait les Droits de l’homme, il dit aussi qu’il reconnait les lois des dictatures. Il est donc en totale contradiction avec les Droits de l’homme.

En réalité, Facebook est là pour nous choper de la thune, point barre. Le capitalisme et la morale ça fera toujours deux.

Ils devraient assurer leur seule mission sociale qui consiste à enrichir une poignée de californiens sur le dos du monde.

Ils ne devraient pas prétendre qu’ils défendent des droits humains qu’ils bafouent tous les jours sur toute la Terre.

MENTEURS.

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. 

Wech-wech. Il se trouve que Facebook est pour moi entre autres un outil de travail. Quand je me retrouve bloqué sur une décision arbitraire et incontestable, Facebook viole donc aussi mon droit au travail.

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. 

6 de mes livres ont été publiés par des éditeurs.

J’ai gagné 2 bourses nationales en France : bourse Roman du CNL en 2006 et Mission Stendhal de l’Institut français en 2008.

J’ai été invité dans des lieux prestigieux, comme l’Institut français de Berlin.

J’ai écrit dans des revues et magazines littéraires assez connus dans le ghetto culturel : Le Matricule des Anges, cipM, Europe.

J’ai enseigné l’écriture en prison pour mineurs en 2008, en collaboration avec les nuls de l’Administration pénitentiaire (tortionnaires d’adolescents) et j’ai enseigné l’écriture à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims, en 2016.

Je prends part activement à la vie culturelle de ma société.

Pourtant :

  • Facebook me bloque régulièrement, supprime des posts « trop subversifs » sur la base d’accusations que je ne suis pas autorisé à contredire, je suis privé de tout droit à une défense équitable
  • L’Etat français et sa milice néo-nazie et sa justice de classe me harcèlent, mes fliquent, me traquent, m’ont volé mes ordinateurs sur lesquels j’avais 20 ans d’écriture, de musique, de correspondance, de vidéo
  • La justice française m’a condamné à 4 mois fermes pour une soi-disant « apologie de crime » dans deux poèmes antiflics ; ils se sont payés le luxe de déclarer dans leur jugement que mes poèmes n’avaient « aucun caractère littéraire » alors qu’ils sont bourrés de figures de style, hypocrisie légale qui a permis de me retirer mon droit à la liberté d’expression

Donc Etat français + Facebook, bande de censeurs liberticides, agresseurs de Droits humains fondamentaux internationalement reconnus et universellement piétinés, arrêtez le foutage de gueule, vous êtes juste pas crédibles, ma vie d’artiste du 21è siècle sur Internet est UN CALVAIRE A CAUSE DE VOUS.

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Pour ça il faudra d’abord abattre votre domination.

1. L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible. 

Avec 3 flics français et 3 modérateurs Facebook sur le dos, ouais, vas-y, tente le coup ? Heureusement que j’ai du courage.

2. Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique. 

Ouais ? Même quand la loi est votée la nuit par 8 députés de droite pour qui j’ai jamais voté ?

Même quand la loi consiste à dire que la colonisation française a été une « bonne chose » ? Même quand le négationnisme est officiel ? Même quand des afro-descendants sont tués en France par la police, que l’IGPN n’y trouve rien à redire et que la justice officielle refuse d’ouvrir une enquête ? 

Justice pour Théo, justice pour Adama, justice pour Steve, justice pour Rémi Fraisse, etc etc.

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

Tu sais lire, Etat français ?

Tu sais lire, Facebook ?

Vous violez nos droits devant tout le monde.

Facebook et la Révolution française

Les Droits de l’homme, ce sont des français révoltés contre l’autorité légale qui les ont proclamés en 1789.

Si Facebook avait existé en 1789 et si le peuple français avait été présent sur Facebook comme il l’est en 2021, voici ce qu’il se serait passé :

  • Facebook aurait collaboré avec Louis XVI, comme il collabore avec Macron et tous les autres dictateurs du monde
  • Facebook aurait supprimé tous les post appelant à la révolte (pour « infractions aux Standards de la communauté »)
  • Facebook aurait banni les comptes de Mirabeau, Siéyès, Danton, Robespierre, Marat, Desmoulins, Baboeuf, et des milliers d’autres
  • Toute la propagande révolutionnaire de l’époque aurait été censurée, car trop méchante, trop violente – on a tué des soldats du Roi, tué le Roi et sa femme, pillé et incendié des églises et des châteaux 
  • Et donc la seule solution aurait été, pour nous libérer, de promener la tête à Marco au bout d’une pique
  • Ou plutôt : le Comité de Salut Public l’aurait jugé, condamné, et décapité en place publique sous les hourrahs de la foule populaire en liesse
  • Les finances en faillites auraient été trop heureuses de récupérer tout ce patrimoine, bâti par et pour des spéculateurs, les gens qu’on appelait à l’époque les « affameurs du peuple »

Facebook, c’est le principal ennemi de la liberté d’expression et de toutes les volontés révolutionnaires du monde.

« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

Usurpateurs

Facebook est une entreprise privée de droit états-unien.

De quel droit viendrait-elle défendre les Droits de l’homme ?

A ce compte-là, pourquoi ne prétendrait-on pas que Nestlé défend les droits de la nature, et qu’Herta défend les droits du cochon ?

Mais dites-moi, quel peuple a élu Facebook, au juste ?

Quelle démocratie donne une quelconque légitimité morale à Facebook ?

Réponse : AUCUNE. 

Facebook n’a qu’une seule mission : afficher de la pub.

Concrètement cela consiste à nous empêcher de publier ce qu’on veut, pour nous forcer à voir des contenus sponsorisés qu’on n’a jamais voulu voir et qui nous intoxiquent.

Son modèle économique est donc à la base totalement immoral et étranger à l’intérêt public.

Donc remballez les gaules, yankees, ça mordra pas aujourd’hui.

Car vous êtes aussi bons pour faire régner les Droits de l’homme que pour « libérer » le Vietnam, l’Irak et l’Afghanistan !!

US GO HOME, BACK TO HELL

Alors fermez-la et cessez de vous faire passer pour les Héros du droit que vous ne serez jamais.

Vous n’êtes que des usurpateurs, une puissance capitaliste dont l’œuvre consiste en une oppression mondialisée, accompagnée de viol de nos libertés et de racket sur nos données personnelles. EN TOUTE IMPUNITE.

L’Etat français tout comme l’Union européenne, si elles étaient démocrates et respectueuses du droit international, imposeraient à Google, Amazon, Facebook, Apple, etc le respect des Droits de l’homme et vous nieraient tout droit à vous faire passer pour des autorités morales, alors que tout ce que vous avez c’est des montagnes de dollars pris dans nos poches.

Conclusion

La seule manière de faire respecter les Droits de l’homme consiste à lutter contre vous jusqu’à votre disparition totale.

Allez vous faire foutre, sales escrocs hypocrites.

Vous n’en avez rien à secouer du droit des gens, le seul droit qui vous importe est celui de l’argent.

REVOLUTION !

Signé Ludovic Bablon, écrivain, artiste, politicien de la liberté et de l’humanisme.

Je mourrai très probablement assassiné par des militants de l’oppression. Mais d’avance, tueur, sache bien que du fond du cœur je t’emmerde.

Post-scriptum

J’ai bénéficié de 3h de répit.

Puis Facebook m’a bloqué 3 jours pour ceci :

 

Facebook, ou le racisme décomplexé, « par amour des Droits de l’homme » 🙂 

Bien évidemment je conteste, mais là… contrairement au « droit à être censuré par une modération équitable », Marco m’annonce ça :

Bénéfice Facebook 2019 : 11,14 milliards de dollars.

=> ils n’ont pas assez d’argent pour payer des modérateurs humains et intelligents 😛 

A cause du covid, qu’on vous dit 🙂 

MENTEURS.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.