Comme je regardais gentiment mes stats, je vois une url inconnue, à partir de laquelle quelqu’un a accédé à mon site. Je vais voir (je suis documentaliste chez ma Little sister d’âme, qui surveille), et je découvre un post sur un forum lié à Canal-Resistance (un forum de droite, aujourd’hui disparu – edit 2012), un post qui a d’ailleurs disparu.

Le forum en question est apparemment un lieu d’expression de l’extrême droite paranoïaque qui nous ressert le complot juif, mais cette fois à la sauce harissa : le président Chirac devient Ben Shirak, France-info devient Rance-info, et quand on parle de banlieue, c’est pour souhaiter une «épuration ethnique» (ce ne sont pas mes propos, je cite, c’est eux qui doivent aller en prison).

La phrase citée sur le forum, issue de ma chronique «Sur les Scandales» est la suivante :

«Je hais la police.» Vas-y, crache dans la soupe, mais bois-la. Tu vis dans un Etat de droit, ta collectivité t’assure les moyens de se faire respecter, et tu protestes. Les CRS sont là pour te faire fermer ta gueule. Sur le bord de la route, je les encourage.

On admettra que c’est un peu violent (constat minimum); mais, ça a sa place, en relation avec le goût pour l’amour et pour autrui qui s’exprime dans d’autres chroniques; et la chronique «Un peu de culture arabo-musulmane» tempère sacrément mes petites attaques dans la thématique banlieusarde de cette chronique – ou leur donne leur sens (à savoir : banlieusards, arrêtez de jouer aux gansters américains, et si vous êtes musulmans d’origine, ou arabes d’origine, rappelez-vous que vous êtes un peuple d’accueil, d’hospitalité, une foi de poésie orale magistralement improvisée, le peuple duRoman de Baïbars).

Comme je sais que, par ailleurs, il s’est trouvé d’autres personnes pour me lire en biais et me trouver d’extrême droite (sic sic sick!), et que l’accès au forum des « policiers masqués » semble plutôt restreint (j’ai tenté de m’y inscrire pour aller corriger le tir en citant la chronique arabo-musulmane, mais l’inscription est soumise à validation par « eux »), je remets les pendules à l’heure ici. J’ai certes des éléments de pensée un peu réacs, mais pour m’annexer à l’extrême droite il va falloir se lever vraiment tôt ; qu’à cela ne tienne, nos CRS néo-OAS n’ont pas dormi pendant 12 jours d’affilée. Il faut dire que ces gens ont des ressources intellectuelles quasi-inépuisables, ils en trouvent des puits dans leur jardin ; il paraît même que c’est un policier qui a inventé la poudre à couper l’eau tiède, un jour de pluie où il n’y avait ni arabe à torcher ni chronique à récupérer.

Ces petites taches émettent une forte odeur de légume fou, l’odeur de l’inintelligence quand elle se met à réfléchir, et sont associées à toute une série de sites franchement dégueus. On peut aller voir ces sites de la mouvance « Canal résistance », pour se renseigner sur la puissante doctrine de ces intellectuels du confusionnisme (à ne pas confondre avec le confucianisme), et sur la tournure d’esprit qui leur fait citer le Coran si mal à propos et d’une manière si petite et si insultante; on y observera une extrême droite fort divisée sur pas mal de sujets, dont un des plus chauds est l’avortement, mais unanime quant à l’adoption de la faute d’orthographe comme moyen universel de communication; enfin on sourira devant leur bizarre rhétorique de l’invasion, quand tant de pays arabes ont été victimes du triste colonialisme européen; plaçons mentalement ces petites frappes françaises au bas de l’échelle sociale d’un pays quelconque, et voyons ce qu’ils deviennent.

J’en reviens à ma légitime-défense. C’est une constante des esprits lourds, que de considérer les informations de façon partielle ; j’aurais dû bien expliquer, dans ma terrible promotion de la police contre la haine de l’autorité, que bien sûr il s’agit d’avoir une police correcte, pas une police de nazillons ; une police juste et incontestée car incontestable, ce n’est pas tout à fait comme une milice de petits poujadistes blancs franchouilli-franchouilla.

Donc je le redis : même si, dans un parc, je me fais insulter par un crétin arabe qui me taxe d’enculé de français (je cite, je cite, je ne vais pas en prison), je reste arabophile, sans sourciller ; si j’entends de l’arabe, je souris aussitôt, j’aime la langue arabe, j’ai même des preuves: le narrateur d’Histoire du jeune homme chapitre IV se transforme en Sultan d’Egypte, un passage de The Farm, est écrit de droite à gauche, la langue arabe est mentionnée dans Ecrit du monde flottant (qui est un texte d’inspiration pourtant… japonaise). J’aime l’arabe, je n’en ai pas appris des bribes pour rien , et je sympathise avec le bel Islam de la littérature, des arts et de la philosophie. Cela ne m’empêche pas d’aimer aussi l’allemand, le français, l’espagnol, l’italien, le suédois, l’anglais. Je suis pro arabe et pro juif, parfois aussi je suis pro-antis, pro-contestation, mais certainement pas pro-bœufs, et pas pro-le gars qui me cite. C’est dit. A priori, pas le droit de me citer si vous n’êtes pas vous aussi amoureux des peuples.

Une petite apostille pour finir. J’ai retrouvé le même problème de surdité crasse à base de haine de groupe à groupe quand j’ai regardé un peu sur le net les sites « religieux », côté prêchi-prêcha et côté bouffeur de curés : quand on leur parle d’un évangile athée, où le Christ supprime la Révélation par charité, au lieu de concilier tout le monde, tout le monde s’énerve. La haine est une passion si forte! Il y a même des gens dont l’activité préférée est le massacre de l’amour ; un de leurs buts réguliers sera d’engendrer des enfants pour perpétuer ce goût, apparemment génétiquement déterminé. Mais, écoute-moi, haine: prends tes cliques et tes claques et barre-toi, fuck off, dégage.

Allez, le conflit est réglé si vous allez écouter la 11è chanson, Hindi : Nemchi Nezha, sur ce site.