Sur quand je n’ai rien à dire ni à écrire

Eh bien, je me tais, je ne pianote pas, ça repose les yeux, ça détend les doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.