Voici, d’après les statistiques de Yahoo (je ne mets pas le point d’exclamation, parce que je ne me réjouis pas tant que cela du Gros Fric, même si je l’ai utilisé gratos), quelques requêtes qui ont été tapées, ou cognées, et qui ont fait aboutir l’internaute à un de mes textes :

 

New York – discours sur les belles jeunes filles riches et inconnues

Jeune fille nature nudisme

jeunes filles indes nues

italiennes nues et gros seins

 

Tandis qu’ils seraient sans parfum

Statue porcelaine

Statue + porcelaine + chinoise

 

Histoire du jeune homme bouleversé en marche vers la totalité du réel

Jeune homme nu

Perceuse avec fil

Histoire du jeune soldat

Récit érotique complet

Histoire + érotique

Histoire aiguille sein

Lion de l’atlas + photographie

 

Apaisante et consolatrice

Enceinte et vicieuse (note: bien vu, c’était presque ça)

 

Clarté

Laine peau sensuel

Viens me jouir dedans

Vulve nue photo

Salle nue fesses

 

The Farm – Un drame rural américain

Pourquoi n’y a-t-il de bruit dans l’espace

bl dans les prairies (sic !)

 

Ils disent : vous tombez dans la rue

Les beaux prénoms de caniches dans le monde

Trois petits chats chanson

Chanson trois petits chats

 

 

Alors les gens, c’est bon, vous avez trouvé ce que vous cherchiez ? Je satisfais la demande ? En matière de vulves, en fait de seins ? Vous voulez aboutir sur cette chronique à partir de google ? Voici, tapez BITE LITTERAIRE CHATTE ROMANESQUE VULVE POETIQUE NICHON ESTHETIQUE. C’est bon, vous vous y retrouvez ? Hum ? Avec altavista ça marche aussi ? Lycos, Nomade, ça roule encore ? La requête « LJH fiste les internautes indésirables », elle fonctionne bien ? Au poil, c’est le cas de le dire, ah ah ah ?? Hum ?

Et pour la porcelaine, ça a été ? Bon, dans Tandis, la phrase était interrogative («  … (blanche : porcelaine ?)… »), mais peut-être c’était ça que vous vouliez, hum ? C’est bon ? Pour les prénoms de caniches, vous savez, désolé, Ils disent n’a pas eu le temps de se pencher sur le problème ; mais la débilité sociale y est amplement traitée ! Il y a même quelques conseils à la fin pour en sortir. Trois petits chats, ça y est. Sous une forme un peu altérée, je vous laisse regarder ça, je suis sûr que vous kiffez ; « être mort, être mort, être mort, mort, mort… » Par contre, pour « bl dans les prairies », je peux rien dire, l’aphasie c’est pas mon domaine. OK ? ça va ? Moi vous savez, je ne demande qu’à vous plaire. Avec Clarté, qui traite de la fin du fantasme (guérison psychique), et d’aimer l’autre sans aimer le sexe, vous avez été servis. Non ? Si. Ah, content que ma littérature vous plaise, ravi de savoir que je ne fais pas ça pour  trois trouducs perdus dans le cyberpornoespace. Ah, j’oubliais, au sujet de pourquoi il n’y a pas de bruit dans l’espace, c’est tout simplement parce qu’il n’y a pas assez de matière pour transmettre les ondes sonores ; la lumière passe, pas le son, ou très peu ; ah, j’ai beau être un putain d’écrivain, je sais deux-trois trucs, moi, mon gars ! T’es pas venu pour rien ! Je trouve quand même qu’en fait de bruit, y’en a pas mal dans le cyberespace ; du bon bruit documentaire bien puissant. On cherche littérature, je n’existe pas ; mais on cherche caniche, et mon texte arrive en remuant la queue ! bon chienchien de texte, va.

Un petit conseil peut-être, pour finir ? Faites gaffe à la peau du gland, vraiment, c’est fragile ; rien de pire qu’une gerçure au niveau du méat, c’est terrible, vous pouvez plus rien faire pendant une semaine, même pisser vous fait mal. Sur les symptômes, voici les noms des maladies : la balanite est l’irritation du gland ; le priapisme, est l’érection permanente, elle aussi douloureuse. Méfiance ! Attention ! La littérature bablonicienne peut vous faire mal, à force. Littérature, viens me jouir dedans ! Mais la voilà, la littérature ! Haut les mains.

 

Ludovic Bablon, votre serviteur, psychiatre et sexologue.