Je me demande comment c’est possible de voir ça en France ?

J’ai sorti ma mère de l’hôpital de Chaumont où elle stagnait depuis des mois, pour la ramener chez elle, à un moment où elle apprend qu’handicapée à vie après une erreur médicale colossale par le chirurgien (boucher !) Ramborum en 2011 à ce même hôpital de Chaumont, très mal soignée par l’horrible docteur Brouard et interdite d’indemnisation par la mauvaise foi scandaleuse de ce même hôpital, caractérielle, névrosée, multi-dépendante (alcool, tabac, anti-dépresseurs), incontinente des deux côtés, violée et battue mais jamais soignée, elle risque d’être mise sous tutelle de l’Etat et de perdre le contrôle sur sa vie.

Elle passe son temps au lit, alors de crainte qu’elle développe des escarres – des sortes de bleus par compression très difficiles à cicatriser et dangereux – je l’ai convaincue de me montrer le bas de son dos… elle a beaucoup résisté, me disant combien elle n’avait pas envie de « montrer son cul » à son fils, mais je lui ai expliqué que quand c’était vital, la pudeur devait s’effacer.

Ma mère à poil, aujourd’hui, m’a fait l’effet d’un corps explosé par une bombe, ou d’un corps de soldat après des blessures de guerre. Hanche ravagée, cuisse à la Dr House, muscles avachis, peau mourante, et… je pense, léger commencement d’escarre, à traiter vite vite. La blessure mortelle du fait de croire qu’on n’est plus rien pour personne.

Je lui ai dit tout haut l’effet que son corps me faisait, comme d’une blessée de guerre, et elle s’est mise à pleurer. Elle ne m’en a pas voulu d’avoir dit ça, je la vois bien ramper dans son lit, se sentir comme un insecte sur le dos, et vouloir s’en sortir. J’en ai discuté 20 minutes avec sa pharmacienne, j’ai failli pleurer plusieurs fois, je devais me contrôler pour rester calme et juste expliquer, prendre l’info, elle a été pro et empathique cette pharmacienne de chez Brochain au Cavalier, sérieuse, merci à elle et à Brochain d’avoir recruté de bonnes professionnelles.

C’est bizarre d’être dans l’état physique d’un vétéran de guerre quand on est femme au foyer et qu’on n’a pas quitté son HLM depuis 35 ans… si je gère la suite, elle aura besoin d’au moins 4 types de médecins / soignants… un cas tout à fait léger…. 

Hébergée par l’Etat français.
Soignée par l’Etat français.
Sa condition co-gérée de mille manières par l’Etat français.
Maltraitée, violée, battue, alcoolique, seule, sur le territoire français.
Et blessée à mort de toutes les manières à 67 ans.


Quelques mois plus tard, la juge Jana Sciacovelli a mis ma mère sous curatelle renforcée contre mon avis, confiant cette tutelle à Elise Mille de l’UDAF, qui en gros fait n’importe quoi et multiplie les erreurs. Ma mère est visitée par les AVS de l’ADAPAH, certaines AVS sont maltraitantes et trichent éhontément (visites de 10 minutes qui devraient en durer 30, aucune sanction), d’autres sont très humaines et font très bien ce boulot difficile. Une responsable de l’ADAPAH fait partie de l’actuel Conseil municipal de Chaumont, un Conseil où règnent deux groupes de droite : celui du repris de justice millionnaire Cyril de Rouvre, condamné en 1995 pour avoir volé 167 millions de francs à ses partenaires alors qu’il était Maire de la ville, mais revenu au Conseil en 2014, et Luc Châtel, ex-Maire lui aussi, dont la femme s’est pendue en cours de mandat – c’est son ex-1ère adjointe Christine Guillemy, une cumularde cynique, qui dorénavant dirige notre ville et gaspille l’argent public pour le filer à des entrepreneurs, laissant les pauvres crever la gueule ouverte au milieu des constructions pharaoniques (le Signe, 17 millions, Palestra, 37 millions, un cinéma flambant neuf, une passerelle piétonne à 1 million, etc…)

Autorités, vous me paierez tout cela d’une manière ou d’une autre, bande de sales traîtres à toutes nos valeurs, à vos déontologies, à nos lois.