Cher Paul Falot,

mon grand-père,

né en 1926,

décédé en 2005,

tu as été la seule personne honorable de toute ma famille,

tu étais ouvrier dans une scierie,

jardinier aux délicieux légumes,

chasseur, malheureusement, et tueur de lapins,

chercheur de champignons – jaunottes, maisonnettes, girolles, cèpes…

tu m’as appris à conduire même si ensuite j’ai refusé d’être un fumier d’automobiliste pollueur et dangereux,

tu n’as pas été très bon en tant qu’éducateur mais tu n’as pas été mauvais non plus au contraire de tous les autres,

tu donnais ton sang tous les ans, chose que je devrais faire aussi,

tu te levais à 4h du matin pour venir nous ramener du Crash, la boite de nuit de Goncourt, on t’en remercie encore, toi qui n’aimais pas danser au regret de ma grand-mère (une lacune que j’ai amplement réparée en devenant, comme mon père et mon frère, un danseur sans complexes),

et en 1945, à 18 ans donc, tu as pris le fusil contre ces porcs de nazis, tu es devenu soldat FFI, aidant l’armée américaine à les chasser de la Terre.

Je porte toujours tes chemises, tes chaussettes, tes slips et ton manteau de chasse que Léo aime bien (kikoo 😉 ).

J’ai aussi fumé tes clopes américaines pour incorporer un peu plus de toi, la seule autorité paternelle digne, au lieu de mon père voleur/violeur/abandonneur et de mon beau-père alcoolique/violent/pédophile.

J’ai porté ton béret FFI.

Ta petite-fille, ma cousine, a trahi ta mémoire et tes souhaits en vendant, pour son dieu l’argent que toi tu détestais, ta maison, qui était la maison de tes parents. Cette pute blonde capitaliste nous a tous volés…

Merci pour tout ce que tu as fait et représenté pour nous, pépère, merci pour tes valeurs et ta bonté, tu as été le seul à nous transmettre quelque chose de bon et de beau, une belle approche de la vie.

Je jure d’être fidèle à ta mémoire et de prendre, moi aussi, le fusil contre tous les nazis que je rencontrerai.

Repose en paix, je pense souvent à toi, les meilleurs partent les premiers, ta chienne de femme, odieuse, avare et menteuse, t’a malheureusement survécu 10 ans avec 250 000€ sous son cul d’obèse sans rien nous donner, avant que ton ignoble fille, ma mère, ne me déshérite, j’aurais préféré qu’elles crèvent à ta place :'(

<3