L’homme a marché sur la lune, les informations voyagent à la vitesse de la lumière, on découvre la matière noire, on décrypte le génome du vivant, on greffe quotidiennement des coeurs, des foies, des poumons, on fabrique des oreilles, les communautés scientifiques comptent des millions de femmes et d’hommes, des millions de gens apprennent et pratiquent la médecine, les systèmes d’éducation instruisent des centaines de millions d’enfants,d ‘adolescents et de jeunes adultes. Les femmes sont partout environ 50% de l’humanité. On les connait, on vient tou-te-s d’elles. Elles sont utilisées, exhibées partout dans les médias, on montre leur rectum en gros plan dans le porno. Et on n’est pas foutu-e-s de tirer au clair la question simple : qu’est-ce qu’un corps de femme ? Le sexe est l’élément marketing numéro 1, on vend de tout par le genre : des voitures, des fringues, et des femmes en personne.   Article qui cite cette très chouette vidéo – très explicite aussi : http://www.youtube.com/watch?v=ppHOT2XU0ws En complément bien sûr du film Le clitoris, ce cher inconnu http://www.clitoris-film.com/ -> d’office ces éléments d’anatomie et de sexologie des femmes – et bien sûr la méconnaissance organisée de ces faits (aucune éducation là-dessus lors des cursus scolaires, n’est-ce pas ? et très peu de recherche scientifique) – changent les rapports femmes/hommes, privent le virilisme d’un de ses arguments préférés, et caractérisent le sexisme comme opinion fondamentalement erronée et obscurantiste.