(Publié dans un groupe de rencontres)

Hm, j’ai une demande assez simple, je cherche de l’amour.
Des relations aimantes.
J’ai une condition majeure, que tu ne peux pas connaître d’avance, qui est qu’il faut que je t’aime pour me sentir aimé, sinon ça vaut rien à mes yeux donc c’est pas une relation aimante, ça peut même être parasitaire ou toxique.
Donc, aimante et réciproque.

Du fait du hasard, je n’ai pas de famille pour m’aimer.
Du fait de mes choix, je n’ai pas de collègues pour m’apprécier.
De ces deux faits, et du fait que je fais tache partout où je vais, et du fait que j’ai en général peu d’estime envers les gens que je trouve bien faibles, bien imparfaits, j’ai peu d’amis.
Par mes connaissances et ma variété d’activité passées, je suis la plupart du temps jugé « too much » donc j’ai peu de partenaires.
Et comme géographiquement j’ai déménagé dans les 24 fois, j’ai eu un peu tendance à perdre mes proches de vue, même si j’ai réussi à me faire des amis facilement partout où j’ai été.

Ce que j’appelle l’amour, ou ce qu’il me ferait plaisir de recevoir, serait une forme d’attention sincère, de gentillesse bienveillante, une cordialité qui irait de soi. Cet amour serait mérité, au sens où il serait légitimement lié à des choses que j’aurais faites – pas à des illusions, pas à des conformités ou pas à des normes, pas à des névroses, non : il faudrait que tu puisses voir ce qui en moi est moi, et que tu m’envoies un petit coeur quand tu trouves que j’ai dit ou fait quelque chose de bien ou de beau. Ce petit coeur me ferait plaisir. Au quotidien, je vivrais aussi dans l’espoir ô combien stimulant de tes petits coeurs.

Au sujet de ton identité, je n’ai aucun critère. J’irais jusqu’à dire que je m’en fous royalement. Tu peux bien être qui tu veux, qui tu peux, l’important c’est ce qui se passe dans une relation. J’ai passé de bons moments avec des artistes, des drogués, des SDFs, des animaux. Un enfant de 4 ans m’a fait le plus beau compliment qu’on m’ait fait, et des chats et des chiens ont été, évidemment, de loin, sur un plan tactile, mes meilleurs partenaires.

Récemment, j’étais amoureux, et puis bon, rien à foutre. Je remarque que je vis beaucoup mieux quand je suis porté par l’amour, ça me fait sourire au réveil. J’aimerais qu’il y ait de l’amour certains jours comme il y a du soleil.

Je suis dans une phase assez mentale, presque spirituelle, je me rends compte que j’ai fait ma vie sentimentale et sexuelle avec un sentiment fréquent d’insatisfaction profonde : en manque d’un amour véritable, constant, fiable, puissant. Donc peu importe mon âge, mon sexe, ma ville, je cherche l’amour pas un flic.

Je ferai ptet mieux de me trouver un Dieu plutôt que d’errer dans ce désert ?