Salut la droite.

Je vais pas pouvoir te le cacher tu es mon adversaire politique et je te hais.

Mais il y a quelque chose que je hais encore plus, c’est la France !

La France qui élimine ces 20% de voix FN comme elle élimine bien d’autres voix minoritaires. La France qui, jacobinisée à mort, bourgeoise, centralisatrice et en même temps j’m’en-foutiste, passe son temps à vous museler vous aussi, et ça vous rend encore plus agressifs et bêtes qu’au naturel.

Pour moi gens de droite vous êtes des gros débiles, mais il se trouve que d’extrême-gauche je suis favorable à la libération de tous les débiles !

Je vous propose donc de réfléchir à une alliance transpartite, une sorte d’Union Nationale pour changer le système. Notre Révolution main dans la main (moi, je porterai un gant pour ne pas vous toucher directement…) a trois objectifs politiques concrets :

1/ Etablir un maximum de représentativité et mettre l’accent sur le niveau local, qui est LE niveau de gestion de base des choses de la vie en société. Stop à la domination dans tous les secteurs du « niveau national » – y compris au FN et à l’UMP où les combats de coq, rituels, font toujours chier moyen de vos partisans à chaque fois, et c’est pas normal ! Même dans vos partis de merde, la moitié de vos militants se font écraser et fermer leur gueule par l’autre moitié ! Une voix = une voix, non ?

2/ Abolir toutes les lois sur l’expression et les moeurs : ces lois nous menacent tous quoi que nous disions. Vous, quand vous poussez le délire jusqu’à tenir des propos xénophobes ou faire un récit raciste de l’histoire ou nier un génocide, l’Etat français vous criminalise. Moi, je suis partisan du combat intellectuel, verbal et comportemental, en tout cas « mal penser » ne peut pas être un crime, ni « raconter des conneries » ni « insulter les gens en public ». Tout cela doit être légal, pas criminalisé. Vous devez pouvoir parler et on doit pouvoir parler avec vous. Y’aura des engueulades, c’est promis ! Juré, je serai pas le dernier à vous en balancer plein la gueule, à droite vous allez devoir trouver des talents pour vous défendre artistiquement, intellectuellement, notamment auprès des femmes et des 15-40 ans, et là vous êtes carrément dans la merde politiquement et culturellement parlant, vous allez subir une défaite morale immense une fois qu’on aura pu tous ensemble ridiculiser vos intolérances, vos théories fumeuses, vos comportements égoïstes.

3/ Permettre à cette démocratie locale de faire des lois discriminatoires ou d’instituer, avec l’implication des citoyens, des territoires gérés par des règles très précises, justes pour tous. Ainsi, il faut qu’il soit possible en France de créer un village ou une ville où les règles idéales de telle ou telle tendance politique puissent légalement être appliquées, que ce soit UMP-Copé, UMP-Pécresse, UMP-Fillon, UMP-NKM, ou FN-Marine/Florian, ou FN à la papa, ou Identitaire, etc.  La limite c’est les trucs habituels, violence, viol interdits. On peut réorganiser des villages, mais il faut que les habitants soient d’accord. On peut faire des règles qui favorisent ceux qui s’y impliquent vraiment.

Et simultanément, si mettons les Français De Souche Blancs peuvent et ont le droit de s’organiser pour gérer de manière ethniquement sélective un village où ils seraient tous d’accord pour être cons sans faire de mal à personne, réciproquement tous les autres français ont aussi le droit de s’entendre entre sous-groupes : un campement romanichel, un village maghrébin, un quartier chinois, ce sont également des choses normales, et là aussi les lois sont celles de l’habitant. Il y a des choses qu’on ne peut jamais faire, personne : interdire le passage ou le stationnement, agresser, créer des discriminations spatiales. Un village décrète ce qu’il veut être. Mais si un intrus veut venir habiter dans une maison à louer, il n’est pas exclu du marché, juste, il va se faire chier dans ce coin, ou s’il est venu se friter ça va être épuisant pour lui, 1 au milieu de 99… L’esprit, c’est de vivre les uns à côté des autres, en paix, quand on ne veut ou ne peut pas vraiment vivre complètement ensemble.

Tout le monde ne vit pas de la même manière, ni ne parle la même langue, ni n’a les mêmes idées. Un droit pour tous est celui d’avoir des lieux symboliques et matériels où on se sent bien, chez soi. Moi, j’ai grandi dans un quartier multiculturel, plein de nationalités, c’était pauvre économiquement mais culturellement plus riche qu’un quartier trop blanc. Depuis, j’aime ces quartiers et j’y vais, dans des villes plus grandes, à Marseille ou à Berlin, à Lille ou Montpellier. Moi, blanc, français sans ancêtres, je recherche les quartiers internationaux, sans souci de leur richesse matérielle : ces gens me racontent des histoires, m’offrent de la culture, de la bouffe saine et pas chère, me font voyager sur place. Je n’ai pas peur d’eux car, grand lecteur et amateur d’art, je sais toujours un peu qui ils sont, je connais leurs littératures, leurs religions, leurs politiques, même vaguement, ou sinon eh bien je découvre. Le libraire Alichane Yürksel à Montpellier par exemple… venu des montagnes kurdes zoroastriennes 🙂 (eh oui gens de droite vous n’aurez pas souvent mes plaisirs avec vos expositions anti-dégénérés).

Donc OK, je me suis fait comprendre ? On abat le gouvernement, et on établit des règles plus justes pour tous ?