Salut, Etat français.

Je viens te demander : POURQUOI ?

Pourquoi, quand je refuse l’entrée de chez moi à mon proprio qui trouve acceptable qu’on ait du moisi dans la douche, 1 chiotte pour 7, 1 frigo pour 3, pas de chauffage tant qu’il fait plus de 15°, etc etc, pourquoi est-ce que la police de Reims, à qui je refuse d’obéïr me considérant chez moi et n’étant aucunement recherché, casse ma porte d’entrée avec un pied de biche comme les Raptout ?

Pourquoi la police m’arrête dans ma chambre que je loue 400€ depuis le 01/11/2014 ?

Pourquoi est-ce qu’un « Gardien de la Paix » me considère comme un djihadiste à son image, me renverse, me jette contre la baie vitrée, me jette au sol, met ses 80-90 kilos sur moi qui en fais 63, alors que je viens de faire des radios du thorax la semaine d’avant pour mettre en évidence mon insuffisance respiratoire ?

Pourquoi est-ce que la police se jette sur un autre locataire indigné et courageux, qui filmait leur effraction, lui plaque le visage au sol, le traite comme Abdeslam et Kouachi, alors que ses grands-parents étaient harkis, amis de la France pays des Droits de l’homme et des violences policières impunies ?

Pourquoi la police me traite de « parasite », alors que je suis un écrivain français 2 fois primé par sa majesté l’ETAT (CNL 2006, Institut français 2008) ?

Pourquoi la police me met en geôle malpropre pendant 9h de 11h à 20h avec de l’excrément au mur et au sol, une banquette en béton avec un autre gars arrêté pour deal de coke qui dort dessus (et, qui vient de passer la nuit là devant un autre gars qui lui a dormi par terre sans matelas ni couverture), avec 1 repas dans la journée et 2 verres d’eau pour boire, alors que je suis présumé innocent et que mon casier judiciaire est aussi vierge que l’anus d’un nouveau-né ?

Pourquoi est-ce que l’avocate commise d’office passe une partie de ma demi-heure de conseil juridique à me parler de ses propres problèmes de logement, et du fait qu’elle a fait ses études de droit à La Blancarde ?

Pourquoi est-ce que je passe en jugement devant le Tribunal de Grande Instance de Reims le 24/10/2016 pour un « outrage » inventé de toute pièce, mal formulé (style flic, pas style Ludo), et pour « rébellion », alors que tout ce que j’ai fait de violent a été de me cramponner au chambranle de ma porte de chambre pour éviter une deuxième expulsion illégale, comme en novembre 2013 à Marseille ?

Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

On m’a souvent dit : « Mon pauvre Ludo, tu te poses trop de questions. »

Moi, je sais que j’ai une réponse : mon dernier acte politique sera de cracher mon sang à la gueule de la dernière personne à m’avoir poignardé.Qu’elle soit de la clique des voyous d’Etat, ou pas.