Salut vous deux, je vous écris de ma part pour vous demander des nouvelles, pour deux raisons. D’abord parce que j’ai le droit de vote et ensuite parce que dans ma jeunesse je regardais la télé.

Citoyen, j’étais de ces Français qui avaient une bonne opinion de ton futur ex-mari, Anne. Il avait de bonnes chances d’être Président de la République, et toi du coup, de t’asseoir sur les mêmes coussins que Carla.

Gamin, je te voyais à la télé, Anne. Je ne t’aimais pas particulièrement, mais ma famille populaire – heureuse propriétaire de droit de la télécommande – t’aimait bien et te faisait confiance et ne ratait aucun épisode. J’ai commencé à m’intéresser à la vie politique une fois ado et ton émission 7 sur 7 était une source documentaire. J’avais déjà compris qu’il fallait lire entre les lignes, du moins tu donnais l’occasion de nourrir le dossier de leurs mensonges.

L’acte sexuel avéré entre toi Dominique, et une femme de chambre d’un hôtel de luxe de New York, ton sperme dans sa bouche dont tu n’as pas nié la présence, ses déclarations à propos de faits de violence et de brutalité, le fait que tu acceptes finalement de payer 6 millions de dollars, les accusations du même ordre contre toi par Tristane Banon et des prostituées, l’épisode de l’économiste hongroise au FMI, la révélation de tes sms privés au sujet des prostituées à Lille, tout cela accumulé, Dominique, nous laisse fortement présumer du fait que la violence est une composante de ton désir.

Il apparait évident que cette violence est incompatible avec des fonctions publiques puisqu’elle est déjà incompatible avec la sexualité adulte, consentie. Il apparaît que cette violence est en toi depuis longtemps, très longtemps. Il apparait donc que vous deux, Anne, Dominique, vous alliez laisser Dominique tenter de devenir Président de la République, toi Anne Sinclair la journaliste d’expérience, et toi Dominique le politicien intelligent en qui beaucoup avaient confiance.

Désolé mais en tant que victime d’agression sexuelle et fils de victime et ami de victimes, je proteste contre vous deux et les autres qui savaient.

Vous nous avez menti sur un point douloureux, mais essentiel.

Sachez que, puisque vous avez tous les deux été des personnages publics et appréciés des français, vous nous devez des explications elles-mêmes publiquement accessibles.

On peut considérer que Dominique est malade, c’est à dire que sa pulsion sexuelle est plus forte que lui ou que sa certitude d’être un homme de pouvoir le mène à oublier les droits d’autrui ou à prendre plaisir à les bafouer.

Le fait de payer des prostituées est une marque claire d’incapacité à être sexuellement responsable pour soi et autrui. Cela, Anne, je suis désolé mais je me demande comment tu aurais pu l’ignorer.

Ou bien, tu l’ignorais ? Je me dis que, journaliste, donc instinctivement curieuse, et en couple avec quelqu’un qui n’a pas peur d’affirmer et de vivre ses désirs, on se pose forcément des questions, ne serait-ce que sur les MST… Tu devais donc le savoir depuis plusieurs années.

Et si c’est le cas, cela pose vraiment problème déontologiquement parlant. Tu avais des informations de première main à propos du directeur du FMI candidat à la Présidentielle française, rien que ça…

Ou alors, Anne, tu l’as laissé totalement libre, c’est lui seul qui a déraillé ?

Dans ce cas Dominique, toi tu savais bien ce que tu faisais. Eh bien, on attend de toi, maintenant que tu ne peux plus t’attendre à voir venir grand-chose au niveau politique, on attend de toi que tu t’investisses pour nous renseigner sur ce qui se passait en toi. On comprend d’avance que cela a dû être difficile de concilier tes ambitions et cette vie parallèle que tu as menée…

Les Grands tombent les uns après les autres, l’entraîneur Régis de Camaret, l’amuseur Jimmy Saville, le docteur alsacien, l’acteur Klaus Kinski…

C’est trop agaçant de rester des décennies sous l’influence de gens qui nous mentent éhontément.

Tomber c’est bien, après il faut se relever. Dignement. Allez Dominique, allez Anne. Montrez-nous votre courage et parlez-nous de ce qui nous intéresse.

Messages à ceux et celles qui savent : écoutez, ne serait-il pas temps de parler ? Si vous êtes sûr/e de ce que vous savez, quelqu’un qui agit en délinquant ou en criminel, surtout des gens célèbres, dénoncez-les.