Chères amies droguées,
chers amis drogués,
 
vous connaissez la rengaine, on dit de nous qu’on est des crevures,
on dit que notre drogue « c’est mal »,
on nous stigmatise et nous criminalise,
on fait de nous des malades ou des fous.
 
Alors qu’en réalité nous sommes des gens bien 🙂
la plupart d’entre nous travaillent, sont mariés, ont des enfants, comme les autres gens.
 
Il est ordinaire de réagir à la haine injuste qu’on reçoit de partout par une contre-haine.
Les films, les séries montrent des toxicos délinquants, zomibifiés, les reportages célèbrent la traque policière dont nous faisons l’objet, les articles de presse sont remplis de calomnies à notre égard, nous trouvant mille défauts et aucune qualité…
En réaction nous critiquons vertement nos agresseurs, et nous sombrons nous aussi dans des discours de haine.
 
Je vous propose donc qu’on se délasse pour une fois en faisant autre chose :
 

DÉCLARONS NOTRE AMOUR A NOTRE DROGUE.

Puis laissons les gens lire nos témoignages, et comprendre ce qu’on aime dans ces drogues, quelles expériences on fait avec, pourquoi on aime en prendre, pourquoi on est volontaires, consentants, pour en prendre, comment on en joue suivant ce qu’on veut en faire, etc.
Cela en aidera peut-être quelques uns à cesser de nous haïr en bloc, voire à essayer de nous comprendre et de nous respecter.
 
Perso je suis bien content de mes expériences sous drogues, même les mauvaises : je sais que j’aime pas l’héro ni la kéta qui font perdre conscience, ce n’est pas un effet dont je jouis ; j’ADORE le cannabis, qui au départ me faisait bad-tripper, qui m’a ensuite servi d’aide à la résilience en me ramenant des souvenirs de graves traumas enfouis, qui me sert aussi d’anti-douleur et de somnifère à l’occasion, de stimulant créatif (littérature, musique, code…), d’accompagnateur érotique aussi et en général, de calmant/relaxant/ralentisseur ; j’ai bien aimé aussi le speed comme stimulant intellectuel (comme stimulant érotique c presque trop fort…), par contre la descente est rude (état dépressif lourd, le lendemain…), et adoré la morphine sous forme liquide, très planante, adoucissant le monde (super expérience érotique sous morphine avec une allemande…)
 
Bref, je vous propose de rédiger votre déclaration d’amour à vos drogues, – dites pourquoi vous les aimez – et ensuite je publierai tous nos textes dans un article sur mon site, ce sera notre petite contribution pour montrer que NOUS SOMMES AIMABLES puisque NOS DROGUES SONT AIMABLES.
 
Arrêtez la haine prohibitionniste, bande de drogués !
Essayez l’amour 🙂
 
(Pour rester anonyme, envoyez-moi votre texte en privé)