Je viens de déclarer le présent site à la CNIL, ce qui est pour toute personne faisant du commerce électronique une obligation légale.

Je trouve la CNIL super géniale.

Mais il y a quelque chose que je trouve aberrant et insupportable de leur part, alors, j’applique la même règle à tout le monde et je les dénonce ! Eux, protecteurs officiels de nos libertés digitales et organisme qualifié à nous donner des obligations numériques, ils font, au sein même de la procédure de déclaration de traitement des données personnelles, la même chose que plein d’autres entreprises ou administrations : ils me font l’obligation, tombée du ciel, de leur donner un numéro de téléphone !!! Il se trouve que moi, fils d’une standardiste/sténo-dactylo aux Abattoirs de Chaumont 52, JE HAIS LE TÉLÉPHONE et que je m’en passe très bien, j’ai choisi de vivre sans téléphone permanent depuis 2008 et c’est mon droit le plus absolu, rien dans les lois française n’astreint les citoyens à acheter aux opérateurs téléphoniques des abonnements chéros ou des cartes pré-payées que ces mêmes opérateurs vont ensuite spammer en masse, je le sais et le dénonce aussi puisque franchissant la frontière France-Allemagne en mars 2012 en train Thalys j’ai reçu dans l’heure qui a suivi une DIZAINE DE MESSAGES NON-SOLLICITES venus de l’opérateur Orange, fils de l’opérateur historique public national France Télécom, un comble, quand même ! Mon refus du téléphone tient en partie à ça car on me spammait régulièrement, des gens revendaient mon numéro, on m’a appelé pour me vendre une cuisine !! Je ne veux acheter aucune cuisine ! Tu ne m’as pas, CNIL, protégé contre ça, c’était genre en 2005, tu existais depuis déjà 27 ans, l’âge de raison, non ? Le téléphone fixe, pareil, j’étais spammé, ça m’agaçait, je me suis d’abord mis sur liste orange, puis j’ai carrément résilié. Au printemps 2012, en visite chez ma grand-mère et ma grand-tante, j’ai constaté qu’elles aussi étaient régulièrement contactées par des vendeurs qui cherchaient à leur refourguer toutes sortes de choses alors qu’elles ont 78 et 81 ans et n’ont pas d’argent ni aucune intention d’acheter ce qu’on leur propose, là encore, CNIL, tu ne fais pas le boulot qu’on t’a demandé !

CNIL, tu dois respecter mon droit à vivre sans téléphone car tu es la gardienne de mes libertés, bordel de merde, c’est incroyable que ça soit toi qui me force dans ta procédure à déclarer OBLIGATOIREMENT un numéro de téléphone que je ne veux pas avoir ! Tu ne vas pas te mettre à me violer toi aussi, si ? Je réponds positivement aux appels des marchands de vaseline, ou bien ?

Pour pouvoir déclarer mon site et ainsi mettre en œuvre mon projet de boutique en ligne, j’ai donc dû donner le numéro de téléphone allemand de ma carte pré-payée O2, une carte pré-payée qu’O2, dans un récent SMS qu’ils m’ont envoyé en allemand, a menacé de désactiver si – chantage et racket, là !!! – si je ne rechargeais pas ladite carte dans les semaines qui viennent, chose que juste par moi-même je n’avais aucunement besoin de faire !!! Je ne sais même pas si l’Allemagne a une CNIL… si oui je ne la comprendrais pas car je ne baragouine pas assez bien l’alelmand. La situation est donc maintenant que pour rester légal à ton égard, CNIL, il va falloir que je rachète fréquemment des crédits dont je n’ai aucun besoin, ou que je trahisse mes obligations que tu me fais, bordel, tu ne me laisses guère le choix en réalité ! Pour pouvoir vendre, on me force injustement à payer, c’est hallucinant ! Je suis légal, j’ai mon statut auto-entrepreneur, mes ISBN, et la déclaration que je t’ai faite. De mon côté, tout est OK, chécké, vérifié. C’est du tien que le bât blesse ! Mais toi tu es l’État, tu n’es pas quasi-rien, tu n’es pas 1/65 millionième d’Etat comme je le suis moi !

Je porte plainte moralement contre toi, CNIL ! Retire le plus vite possible cette obligation de déclaration d’un téléphone car ce n’est certes pas un devoir du citoyen que d’avoir un téléphone ! Je passe mes coups de fil essentiellement par SKYPE, internationalement et gratuitement sans me faire exploiter par personne, et SKYPE ne me donne pas de numéro de téléphone mais un numéro de compte que je serais d’accord pour donner si tu m’en laissais la possibilité ! Que tu nous obliges à te laisser un contact fiable, JE SUIS d’accord. Et à cette intention je t’ai laissé une ADRESSE PHYSIQUE fiable où ce que tu m’enverras tombera inévitablement entre mes mains, ainsi que l’e-mail personnel dont je n’ai pas changé depuis environ 1999 je crois et quand on m’y envoie un message pour peu que ça m’intéresse j’y réponds en général dans les 5-10 minutes, ces DEUX contacts devraient être considérés amplement suffisants, tu veux pas des infos sur la taille de mes couilles tant que tu y es, défenderesse des données personnelles ??

En l’occurrence, je n’ai aucunement pour projet de monter un service téléphonique comme certains font au Maroc et ailleurs. J’ai monté un site web. Mon contact le plus naturel est donc logiquement de même nature que le web : électronique. Logique ou pas ?

CNIL, je t’aime fondamentalement mais là, c’est toi-même qui abuses !!!! et à qui je m’adresse pour protester, à la CNIL de la CNIL comme il y a une Police des Polices ? Cette CNIL suprême n’existe pas, vide juridique dans lequel tu laisses sonner en vain ma protestation ! driiiiiiinnnn…… driiiiiiiiiiinnnnn……… et personne ne répond !

Si vous qui me lisez êtes d’accord avec moi sur ce sujet, postez en commentaire votre approbation SVP ! je vais contacter prochainement des militants du droit au retrait de certains circuits techniques et de certains médias, on va voir ce qu’on va voir, j’essaierai de te faire faire marche arrière et rétablir mon droit au silence téléphonique le plus complet !!! Je vais notamment demander à l’auteur du blog Big Browser du journal Le Monde version web ainsi qu’à d’autres personnalités notoire de la défense civile et civique des droits numériques et médiatiques, y inclus droit à l’oubli. Je vais également contacter le Parti Pirate français ! Je finirai bien par trouver des alliés en vue de te faire respecter tes obligations à toi !

J’exige, et je ne pense pas être le seul, que tu mettes le champ « numéro de téléphone » en tant que simple option facultative !! En 2013, ça devra être fait, j’insisterai crois-moi ! Tu te déshonores et te discrédites en agissant comme tu le fais, méchante CNIL !

État français, tu es censé contrôler la CNIL pour pas qu’elle ne devienne Big Brother, alors toi aussi je te prends en faute caractérisée là, l’infraction à mes droits sera constatable par n’importe quel citoyen ! J’ai fini, je vous raccroche au nez et je jette mon mobile tellement identifiable à la poubelle de l’histoire des techniques de surveillance !

Suivi de l’affaire

Je prends ici quelques notes sur le devenir de mes plaintes :

1/ Le 22, après avoir fait ma déclaration CNIL, puis écrit cet article de mécontentement, j’ai envoyé un mail sur le sujet au responsable du blog Big Browser de lemonde.fr. Ils ont accusé réception quelques jours plus tard. Là-dessus la démarche est fini pour moi, je voulais simplement transmettre l’info à cette personne. Cela mériterait une ligne ou une mention dans un article synthétique.

2/ Le 22 également, juste après avoir reçu un e-mail technique de la part de la CNIL accusant réception de ma déclaration, j’ai répondu à cet e-mail et formulé ma protestation contre l’obligation de laisser un téléphone, expliquant que je ne voulais pas que la CNIL utilise cette donnée pseudo-obligatoire. Le 2 janvier, je reçois la réponse de la CNIL suite à ma déclaration. Je cite cet e-mail :

« Monsieur Bablon, Je vous remercie pour ces précisions. Vous devriez recevoir le récépissé de validation de votre déclaration dans les meilleurs délais.

Je vous précise par ailleurs que votre numéro de téléphone a été supprimé de votre dossier tel que vous le suggériez. »

Voilà, donc au moins dans mon cas, et du simple fait de dire NON, la donnée pseudo-obligatoire n’est plus obligatoire du tout. « L’État protecteur de nos droits » en la personne de son institution la plus avancée sur la question des droits médiatiques, applique au moins une règle déontique illégale. Je mets cette information dans le grand classeur d’enquête que j’entretiens à propos des faits et gestes de notre ami l’État.

Le fait que je suis exempté (je ferai un post sur la longue liste de mes passe-droits: j’ai une certaine expérience de la protestation et ce n’est pas la première fois qu’on me donne un droit qu’on refuse à tous a priori, et même bénéficiaire, je ne trouve pas ça normal : leur principe juridique est que la loi (et les règlements aussi) est la même pour tous. Je ne suis pas d’accord avec leur universalisme juridique, et je remarque que c’est d’eux-mêmes qu’ils l’égratignent. L’application des lois et règlements dépendent en partie de la tête du client – en l’occurrence, de la combattivité de l’administré.