En juin 2012, Tom Bresemann, Christine Pfammatter, Claire Warren, un groupe d’étudiants franco-allemands (Charlotte Günther, Floriane Moro, Marie Deblonde, Juliette Malgouayrd, Gundula Schiffer, Andreas Gründel…), un stagiaire nommé Thomas Nolte, leur prof monsieur Samso, et moi, avons participé à l’atelier de traduction franco-allemande organisé à la Technische Universität Berlin par la revue Nord-Sud Passage de Sabine Günther.

Nous avons travaillé en 2 groupes. J’étais en trio avec Tom Bresemann et Thomas Nolte, avec qui je me suis super bien entendu. J’ai trouvé l’exercice passionnant – je parle très mal allemand, mais je parle beaucoup mieux la poésie 🙂 J’ai donc traduit les poèmes de Tom, avec son aide et celle de Thomas, et sur la base des « traductions brutes » fournies par les étudiants ; à l’inverse, Tom qui ne parle pas français du tout traduisait mes textes. Voici donc les résultats !

 

au-dessus les attroupements de fans des tir-

railleuses des maîtres du monde entier, les caractères

sexuels ballottant à droite à gauche.

 

de la direction opposée un écalculat couleur arc-en-ciel

des coûts de production mixtes

inonde la figure de Happy

-end du centre-ville.

 

laisser le cortège défiler,

depuis l’abri le Top Event mediasexuel

contempler, comme les highlights

 

descendent du splitscreen direct dans la nuque,

le regard para-dé-

tourné, sur l’anus de l’amie décharger.

 

d’ailleurs, je prends fondamentalement

position : jamais plus je ne tolèrerai un pénis

à côté du mien.

Tom Bresemann, Ludovic Bablon, Thomas Nolte

Tom Bresemann, Ludovic Bablon, Thomas Nolte