En juin 2012, Tom Bresemann, Christine Pfammatter, Claire Warren, un groupe d’étudiants franco-allemands (Charlotte Günther, Floriane Moro, Marie Deblonde, Juliette Malgouayrd, Gundula Schiffer, Andreas Gründel…), un stagiaire nommé Thomas Nolte, leur prof monsieur Samso, et moi, avons participé à l’atelier de traduction franco-allemande organisé à la Technische Universität Berlin par la revue Nord-Sud Passage de Sabine Günther.

Nous avons travaillé en 2 groupes. J’étais en trio avec Tom Bresemann et Thomas Nolte, avec qui je me suis super bien entendu. J’ai trouvé l’exercice passionnant – je parle très mal allemand, mais je parle beaucoup mieux la poésie 🙂 J’ai donc traduit les poèmes de Tom, avec son aide et celle de Thomas, et sur la base des « traductions brutes » fournies par les étudiants ; à l’inverse, Tom qui ne parle pas français du tout traduisait mes textes. Voici donc les résultats !

 

à la télé shakira copule

avec une chaise.

 

à la fenêtre le ciel est

bleu.

 

les cigarettes ont un goût frais.

après cet hiver

 

laissions totes li flours florire et resgardons

la bele feme (1). le printemps est un vidéoclip.

 

la chaise prend son pied

pis la table vient à son tour.

 

(1) cette phrase vient d’un vieux poème du 14è siècle en vieil allemand. J’ai traduit dans un ancien français approximatif, pour rendre l’idée. J’aurais pu aller chercher un équivalent en poésie courtoise française mais bon, je m’en fous et Tom s’en fout aussi, l’important c’est la rose.

Tom Bresemann, Ludovic Bablon, Thomas Nolte

Tom Bresemann, Ludovic Bablon, Thomas Nolte